The Parākhyatantra. A Scripture of the Śaiva Siddhānta.
:

A critical edition and annotated translation by Dominic Goodall

:
Institut Français de Pondichéry / Ecole Française d'Extrême-Orient
:2015
:
cxxvi, 669 p.
:

Collection Indologie nº98

:

Sanskrit, English

:

978-81-8470-118-0

:

1500 Rs (65 €)

:

This is 2015 reprint [1st ed., 2004]

This volume furnishes one more previously unpublished document of the pre-tenth-century thought-world of the Śaiva Siddhānta, a religion that was spread across and beyond the Indian subcontinent. The Parākhyatantra dates from the period before the appearance of the most significant body of theological exegesis in the history of the school, namely the writings of the tenth-century Kashmirian lineage of Bhaṭṭa Rāmakanṭha II.  Only those chapters that deal with doctrine and yoga survive. Those on ritual and other aspects of religious practice have not been transmitted in the unique codex - a beautiful palm-leaf manuscript in minute Nandināgari script. Quotations from the text have been located in later literature, and a fully positive apparatus reports the readings of all sources. A complete English translation - the first to appear of an early Siddhāntatantra - accompanies the Sanskrit text. The annotation draws on parallels with other Saiddhāntika writings, both published and unpublished.

Sanskrit, Śaivism, Śaiva Siddhānta, tantra/āgama, theology

Le présent volume nous fournit un document supplémentaire, inédit jusqu’ici, du monde intellectuel du Śaiva Siddhānta du premier millénaire de notre ère. Cette religion était en ce temps répandue dans toute l’Inde et même au-delà au temps de la composition de l’ouvrage. Le Parākhyatantra date de l’époque qui précède la parution du corpus le plus important d’exégèse théologique de l’histoire de cette école religieuse, à savoir les écrits de la lignée cachemirienne du Bhaṭṭa Rāmakaṇṭha II (10e siècle). Cependant, on ne trouvera pas ici le texte entier: seuls les chapitres qui traitent de la doctrine et du yoga ont été transmis dans l’unique codex, un beau manusrit sur feuilles de palmes en caractères nandinagari minuscules. Ceux qui traitent des rites et d’autres aspects de la religion ont été perdus. Plusieurs des citations du tantra ont été retrouvées dans la littérature sivaite plus tardive et présentées dans l’apparat critique. Une traduction anglaise – la première traduction intégrale en anglais d’un tantra du Śaiva Siddhānta – accompagne le texte sanskrit. De nombreuses notes présentent les difficultés textuelles et les problèmes d’interprétation, fondées sur la littérature de même nature – publiée et inédite.

Sanskrit, Śivaïsme, Śaiva Śaivasiddhānta, tantra/āgama