Les nomades d’aujourd’hui. Ethnologie des éleveurs Raika en Inde.
:

Sandrine Prévot ; préface de Gilles Tarabout

:
Aux Lieux d’Etre in collaboration with the Institut Français de Pondichéry
:2007
:
240 p.
:---
:

French

:

978-2-916063-43-0

:

690 Rs. (25 €)

:---

The Raikas are a caste of breeders in the most arid zone of India, Rajasthan. Though according to mythology, God Shiva had created them to breed camels, they are today sheep breeders. While this activity promotes the economic integration of Raikas in contemporary India, the economic and ecological changes that have swept the country these past decades have paradoxically compelled this group to a nomadic life. However, the change in lifestyle has not resulted in any profound change in their social organization. Moreover, the pastoral social structure has also been preserved by the specificity of their marital system: a marriage through exchange of sisters between two agnatic groups. Yet their increasing mobility isolates them from modern society, both culturally and socially. This might have no repercussions on their social structure if certain members of the caste, who choose to abandon their pastoral lifestyle in order to work in cities and who question the institution of marriage, do not initiate a split within the caste. Sandrine Prévot has shared the life of Raikas for over a year. In this book, she analyses the changes taking place in the pastoral way of life in the face of India’s modernization, through a subtle description of the Raikas’ daily life.

pastoralism, caste, Rajasthan, Indian modernity

Les Raika sont une caste d’éleveurs dans la zone la plus aride de l’Inde, le Rajasthan. Si selon la mythologie le dieu Shiva les a créés pour élever les dromadaires, ils sont aujourd’hui des éleveurs de moutons. Cette activité favorise l’intégration économique des Raika à l’Inde contemporaine, alors que les changements économiques et écologiques qui ont affectés le pays de ces dernières décennies ont paradoxalement contraint ce groupe à la vie nomade. Ce changement de mode de vie n’a toutefois pas entraîné une profonde modification de leur organisation sociale. Par ailleurs, la structure sociale pastorale a également été entretenue par la spécificité de leur système d’alliance : un mariage par échange de soeurs entre deux groupes agnatiques. Cependant leur mobilité croissante les isole socialement et culturellement de la société moderne. Cela pourrait n’avoir aucune répercussion sur leur structure sociale si certains membres de cette caste, qui choisissent d’abandonner le pastoralisme pour exercer des métiers dans les villes et remettent en cause l’institution du mariage, n’initiaient un mouvement de scission au sein de la caste. Sandrine Prévot a partagé pendant plus d’un an la vie des Raika. À travers une description fine de leur vie quotidienne elle propose dans cet ouvrage une analyse des transformations du pastoralisme face à la modernisation de l’Inde.

Pastoralisme, caste, Rajasthan, modernité indienne