Le vagabond et son ombre : G. Nagarajan : romans et récits tamouls.
:

Présentés et traduits par François Gros avec le concours d’Élisabeth Séthupathy ; English Introduction by Kannan M.

:
Institut Français de Pondichéry
:2013
:
267 p.
:

Regards sur l’Asie du Sud / South Asian Perspectives no 2

:

French, English

:

978-81-8470-197-5

:

650 Rs (28 €).

:---

In GN’s stories, for the first time in Indian literature, and extraordinarily in Tamil literature, we encounter a world of marginal hopeless human beings crawling like "ants on a Mobius strip", devoid of any of the typical traditional “Indian” elements of transcendence or salvation. Here we are in a Tamil world which is totally devoid of metaphysics, not particularly “Indian,” where there is only the sky above everyone, secular to the core, in which we find human beings immersed in their quotidian happiness and miseries, floating around like the Meidosems of Henri Michaux, with their narrator observer swimming above them.

Contemporary Tamil literature, G. Nagarajan, French translation

1) François Gros is a former Director of Studies at the École Pratique des Hautes Études (History and Philology of South India) and a former Director of the École française d'Extrême-Orient. He is a specialist in classical Tamil studies, but has an equal interest in contemporary Tamil literature and its recent developments. 2) Elisabeth Séthupathy is an Associate Professor at the National Institute of Oriental Languages and Civilizations (INALCO), in charge of the Tamil Studies Department, and a specialist in pedagogical issues of contemporary Tamil. 3) Kannan M. is a researcher in the Contemporary Tamil Literature and Culture Program of the Department of Indology, French Institute of Pondicherry.


Ce brahmane déconcerte : à travers une ultime décennie de bohème et d’errance, cet homme de bonne caste, d’une carrure tant physique qu’intellectuelle au-dessus de la moyenne, abolit toute respectabilité et s’applique à s’autodétruire. Telle est l’image que GN laisse de lui-même en fin de vie, réussissant ainsi à brouiller notre vision de son œuvre par l’ombre qu’il projette inévitablement sur elle. Écrivain d’une rigueur et d’une densité rares, ses thèmes et son style incisif tranchent sur une littérature tamoule de coteaux moyens, plus tournée vers le divertissement. Il lui impose un monde étranger à son lectorat bourgeois et fort peu exploré en tamoul avant lui, celui d’un ‘prolétariat’ urbain grouillant de vie. Sans jamais sombrer dans le misérabilisme ni dans l’idéologie progressiste des intellectuels militants qu’il a fréquentés d’abord, il anticipe brillamment d’une génération sur l’explosion globale des littératures ‘dalit’ mais sans pour autant être intégré à celles-ci. Seul, ignoré ou admiré, il reste largement à découvrir. Son œuvre de fiction, ni réaliste ni populiste, est d’une précision clinique. Le talent de l’écrivain, très conscient mais rebelle à toute théorisation, consiste à peindre en l’éclairant de la lumière la plus crue, sous des angles variés mais toujours impitoyables, la société dans laquelle il situe une action exorcisée de toute métaphysique comme de tout misérabilisme, imperméable à toute sensiblerie, une vision du monde à travers ses soubassements. C’est par en-dessous qu’il en fait découvrir les mécanismes, intéressé par les manipulateurs de tous calibres, petits truqueurs ou ‘brokers’ parvenus, autant et plus que par leurs victimes, fasciné par la complexité des comportements humains et de leur enchaînement.

littérature tamoule contemporaine, G. Nagarajan, traduction française

1) François Gros, ancien Directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études (Histoire et Philologie de l’Inde méridionale) et ancien Directeur de l’École française d'Extrême-Orient, spécialiste d’études tamoules classiques a montré un égal intérêt pour la littérature tamoule contemporaine et ses développements récents. 2) Élisabeth Sethupathy, Maître de Conférences à l’Institut National de Langues et Civilisations Orientales, est la responsable de la section des études tamoules et une spécialiste des problèmes d’enseignement du tamoul contemporain. 3) Kannan M. est chercheur et animateur du programme de littérature et culture tamoules dans le Département d’Humanités de L’Institut français de Pondichéry.