Karṇamōkṣam. Karna's Death. A play by Pukalentippulavar.
:

Translation Hanne M. de Bruin

:
Institut Français de Pondichéry / Ecole Française d'Extrême-Orient / International Institute of Asian Studies
:1998
:
xxxvi, 260 p.
:

Publications du département d’indologie n°87

:

Tamil, English

:

978-81-8470-087-9

:

400 Rs (18 €)

:---

Karṇamōkṣam contains the Tamil transcription and translation into English of the Mahābhārata story of Karṇa's life and his tragic death on the battlefield. The transcription and translation are preceded by an introduction in which the Kaṭṭaikkuttu tradition, its socio-historical context and form, as well as the performance context and content of Karṇamōkṣam are described. In addition, the introduction includes a discussion on the difficulties encountered by the translator in transcribing and translating the play. These concern in particular the problem of how to represent a "live'' oral text originating in a rural, non-Western cultural context in a written format that responds to current literary and academic conventions and tastes.

Kaṭṭaikkuttu, Tamil theatre, Mahābhārata, Karṇa, translating performance texts.

Karṇamōkṣam contient la transcription tamoule et une traduction anglaise de l’histoire du Mahābhārata sur la vie de Karṇa et sa mort tragique au champ de bataille. La transcription est faite à partir d’une mise en scène de la pièce par la troupe de théâtre Ponnucami Nataka Manram, appartenant au village de Perunkattur près de Kanchipuram au Tamil Nadu. Cette troupe est l’une des représentants héréditaires du Kaṭṭaikkuttu (ou Terukkuttu) – genre dramatique traditionnel important du Tamil Nadu. La transcription et la traduction sont précédées d’une introduction qui décrit la tradition du Kaṭṭaikkuttu, son contexte et sa forme socio-historique, de même que le contexte de la mise en scène et le contenu de la pièce. En outre, l’introduction contient une discussion sur les difficultés que rencontre le traducteur en transcrivant la pièce et en la traduisant. Celles-ci reviennent surtout à la question de savoir comment représenter un texte oral “vivant” provenant d’un contexte rural, non-occidental dans un format écrit qui puisse répondre aux conventions et aux goûts académiques et littéraires courants.

Kaṭṭaikkuttu, théâtre tamoul, Mahābhārata, Karna