Gender discriminations among young children in Asia.
:

Edited by Isabelle Attané & Jacques Véron

:
Institut Français de Pondichéry / Centre Français sur la Population et le Développement
:2005
:
314 p.
:

Collection Sciences Sociales n°9

:

English

:

978-81-8470-135-7

:

400 Rs (20 €)

:---

Subsequent to the demographic transition, Asian countries have been experiencing deep-rooted changes in family structures. In this context, the question of gender relations within the family, and more generally within society, is crucial, in view of the increase in discriminatory practices towards women. Asia is the “black continent” for women. This book focuses on the intensity of female discrimination, from a demographic perspective, in the earliest stages of life, and more specifically around birth, in China, India, Pakistan, the Republic of Korea and Taiwan. These societies share cultural characteristics that are not favourable to women; a son is needed to perpetuate the family line and ensure social and biological reproduction of the family. Son preference may also be related to economic constraints.

gender relations, female discrimination, son preference, selective abortion

La transition démographique suscite, en Asie, de profondes transformations dans les structures familiales. Dans ce contexte, la question des rapports sociaux des sexes au sein de la famille, et plus généralement au sein de la société, est cruciale, dans la mesure où elle entraîne l’augmentation des discriminations à l’égard des femmes dès la conception et à tous les âges de la vie. L’Asie est le “continent noir” pour les femmes. Ce livre traite, par une approche démographique, des discriminations des femmes aux jeunes âges de la vie, et en particulier autour de la naissance, en Chine, en Inde, au Pakistan, en République de Corée et à Taiwan. Ces sociétés d’Asie partagent des caractéristiques culturelles qui ne sont pas favorables aux femmes ; un fils est désiré pour perpétuer la lignée et assurer la reproduction biologique et sociale de la famille. Des contraintes économiques peuvent aussi expliquer la préférence pour les garçons.

rapports sociaux des sexes, discrimination à l’égard des femmes, avortement séléctif